Qu’est-ce que la médecine régénérative?

Qu’est-ce que la médecine régénérative?

La régénération des tissus endommagés par la vieillesse ou un traumatisme, la création d’organes prêts à une transplantation ou la solution aux maladies génétiques font partie des indications de la médecine régénérative, cette arme médicale du futur et un véritable champ d’étude actuellement.

Cette spécialité, se réfère à un ensemble de domaines scientifiques comme la thérapie cellulaire de pointe, le génie génétique ou les tissus. Le premier domaine, la thérapie cellulaire, se base sur l’utilisation de cellules souches de différentes origines qui, à l’aide de procédures différentes, différent en termes de typologie cellulaire désirée. Dans cette optique, par un embryon, une cellule mère adulte ou une cellule spécialisée, les chercheurs orientent chacune d’entre elles vers un autre type cellulaire à travers l’idée de générer un tissu de remplacement à un autre malade ou endommagé.
L’expérience la plus importante dans ce domaine est effectuée sur les transplantations de moelle osseuse qui permettent de sauver la vie d’un malade atteint de leucémie en remplaçant ses cellules malades par celles d’un donneur. Un autre volet de la médecine régénérative est celui de l’ingénierie tissulaire: le développement d’organes bioartificiels cultivés en laboratoire qui permettent de remplacer ceux qui ne fonctionnent pas ou qui n’existent pas. La fabrication de tels organes se base, d’une part, sur les échafaudages fabriqués à partir de matériaux polymères et, d’autre part, les cellules vivantes à repeupler cette structure.
La première génération de biomatériaux remonte aux années 1960. C’est à partir des années 1980 que les scientifiques commencent à utiliser des matériaux bioabsorbables.
Depuis quelques années, des matériaux bioactifs sont appliqués pour génèrer des stimuli au niveau cellulaire et moléculaire. Évidemment, cette nouvelle technologie a complètement changé la chirurgie esthétique. En effet, la majorité des disciplines chirurgicales se basent sur des méthodes de reconstruction d’une partie endommagée du corps par des implants synthétiques ou semi-synthétiques, pour une transplantation des tissus entre individus ou le transfert de tissus au sein d’un même patient.